Reçue en 2000 lors d’une audition européenne à la Villette pour rejoindre l’Orchestre National de Jazz sous la direction de Paolo Damiani, ses qualités vocales lui valent d’être sollicitée au sein de collaborations variées : des projets soul, jazz, chanson, improvisation, rock, musiques du monde (Brésil, Afrique, langues imaginaires).

 

Laure Donnat a dirigé ses propres formations : « Brasil Project », « JaZzMin Quartet », « Trio Mémoires », le duo « Billie’s Blues ». Elle déploie ses qualités d’auteure compositrice avec son groupe « Laure Donnat 5tet » en réalisant deux albums en autoproduction : « Le temps d’agir » et « Straight Ahead » primé par la SACEM en 2005 et lauréat 2ème prix du tremplin jazz vocal de Crest la même année. En 2016 elle autoproduit l’album « Afro Blue » revisitant quelques grands standards de jazz vocal avec sa formation « Laure Donnat Quartet ».

Elle a en parallèle collaboré à plusieurs albums : des hommages au groupe Police et à Billie Holiday, de la musique improvisée aux côtés de Raymond Boni ou René Bottlang ou encore de la musique africaine dans
« Tamalalou » et « Djeli » le dernier album de Ba Cissoko. En 2014 elle collabore à l’album « The wind cries Jimi » du guitariste Rémi Charmasson.

Aujourd’hui, elle organise son temps entre l’enseignement du chant pour lequel elle est diplômée d’État (Conservatoire à Rayonnement Régional du Grand Avignon, Institut Musical de Formation Professionnelle de Salon de Provence, stages et master-class), et le groupe « Rio Mandingue » où elle partage l’écriture des textes et des mélodies avec le griot Abdoulaye « Prince » Kouyaté.

DISCOGRAPHIE
 

Laure Donnat, Vague à l'âme, autoproduction, 2019.
Laure Donnat, Afro Blue, autoproduction, 2016.
Rémi Charmasson Quintet, The wind cries Jimi, Ajmiserie, 2013. Laure Donnat 5, Straight ahead, Cd Baby, 2008.
René Bottlang, Artlongo, Ajmiserie, 2007.
Bernard Jean Quintet, On both sides, autoproduction, 2003. Laure Donnat Quintet, Le temps d’agir, autoproduction, 2003. Raymond Boni, Fortuna 21, Blue Marge, 2003. Guillaume Séguron Quartet, Witches, Ajmiserie, 2002.

LILIAN BENCINI

Lilian collabore depuis de nombreuses années en tant qu’arrangeur ou compositeur aux projets de la chanteuse Laure Donnat, avec qui il a présenté leur hommage à Billie Holiday jusqu’au Salvador en passant par New-York.

Après des débuts en autodidacte dans le milieu punk-rock des années 80, Lilian Bencini s’inscrit au début des années 90 en théorie musicale et contrebasse à l’Institut Musical de Formation Professionnelle de Salon de Provence.

En 1995 il intègre le groupe Acid Jazz Transfert qui se produit un peu partout en France, comme sur la scène des Arènes de Nîmes. Il fait la première partie de Joe Cocker au Dôme de Marseille, et de Maceo Parker lors de son concert à la salle Le Moulin.

Plus récemment il intègre Rio-Mandingue, le groupe du percussionniste Laurent « Samba » Rigaud qui fusionne la musique Carioca et Mandingue. Sa rencontre avec le guitariste français Louis Winsberg l’emmène vers la culture musicale Arabo-Andalouse. Dans un style plus jazz, il détourne quelques chansons françaises avec le trio Douce France.

Aujourd’hui il fait partie des bassistes/contrebassistes les plus demandés de sa génération, et continue de rencontrer des musiciens extraordinaires : Kirk Lightsey, Régis Givazo, John Betsch, Jean Pierre Como, Franc Vaillant, Marc Berthoumieux, Maïa Barouh, Beverly Jo Scott, J. J. Milteau ou encore Innés Sibun.

33DISCOGRAPHIE
 

A. J. T. : Doodly Mission (Musidisc)
Alain Ortega : Les Portes du Soleil (Diapason 427)
Marseille-marseille : Pourquoi cette Ville... (SuchProduction)
Cyril Achard Quintet : Essensuel (Cristal Record)
Laure Donnat Quintet : Le Temps d’Agir (WildPalm)
Laure Donnat Quintet : Droit Devant (Mosaïc)

BANDES ORIGINALES
 

Court métrage : Rue de Siam de Catherine Pello avec Tcheky Karyo et Valérie Kéruzoré. Musique Louis Winsberg.
 

Long Métrage : Le Dernier Diamant de Eric Barbier avec Yvan Attal et Berenice Bejo. Musique Renaud Barbier.

MARC CAMPO

Guitariste, chanteur, auteur, compositeur et arrangeur, Marc Campo débute la musique par
la guitare à 17 ans. Autodidacte, il joue du blues. Très vite il découvre le jazz en écoutant Wes Montgommery, Gorge Benson, Joe Pass et c’est la révélation. Il devient professionnel à 21 ans et obtient la médaille d’or de la classe de jazz de Guy Longnon au conservatoire de Marseille en 1989.

 Il joue dans diverses formations de styles différents, et évolue en rencontrant des musiciens de tous bords, notamment entre 1992 et 2012, période durant laquelle il vit à Paris.
Marc Campo associe compositions personnelles et standards de jazz revisités dans le
« Marc Campo Soul 4tet ». Il réarrange des chansons françaises sur des rythmes cubains avec sa formation « Alma Latina les Guitares du sud ». Il contribue en tant qu’accompagnateur au projet
« The Original trio », un trio de guitares jouant des arrangements originaux de morceaux très connus du grand public. Il a créé « Nord et sud dans nos histoires » pour la compagnie de théâtre Alzhar, et arrangé « Hommage à Félix Leclerc » pour François Beranger.

Il a enseigné au CIM - le Centre d’Information Musicale de Paris - de 1998 à 2000, ainsi qu’au conservatoire Nadia et Lili Boulanger de 1996 à 2001. Il a été professeur de guitare et de musiques actuelles à l’école municipale de Gardanne de 2012 à 2019.

 

Aujourd’hui, il intervient régulièrement à L’IMFP de Salon de Provence et arpente les scènes de festivals, salles, clubs en tous genres avec ses différents projets.

DISCOGRAPHIE
 

« Exquisite » (2018) Daniel Roure
« Follement 30’ » (2017) Melody Lou
« Jazz à cordes et à voix » (2017) Garden swing big band
« Musique ma vie » (2017) Conte musical d’Alienor et Fabien Forlen « Precious thing » (2011) Marc campo « soul 4tet »
« Laurent Voulzy » (2005) Avec les « Fous chantants »
« Les Assions » (2001) Marc Campo trio

  • White Facebook Icon
  • White YouTube Icon

© 2020 webdesign et graphisme Angèle Cossée - photographies Julia Gat, Angèle Cossée