REVUE DE PRESSE - quelques extraits

JAZZ HOT
 

« Comment définissez-vous le jazz ?

Le jazz, c’est pour moi la liberté ! Une
liberté qui transcende toutes les contraintes de formes et de styles. C’est aussi la
mixité par essence, car son origine est née d’un métissage. Celle-ci permet au musicien d’être dans un processus créateur qui n’a pas de fin, aux antipodes de la musique classique. Le jazz est, selon moi, plus une philosophie, un mode de vie, qu’un style à proprement parler. Créer sans cesse de l’espace, c’est cela le jazz. »

Jérôme Partage - juin 2018

OPENJAZZ - France Musique

« Rue des lombards à Paris, au Sunset, c’est Laure Donnat, la chanteuse qu’on avait découverte dans l’orchestre national de Jazz de Paolo Damiani, qui sort un album personnel « Afro Blue ». Elle est jeudi au Sunset pour présenter ce répertoire. Voici
« Dat Dere 
», la fameuse composition de Bobby Timons avec des paroles d’Oscar Brown Junior ... »

Alex Duthil - octobre 2016

CITIZEN JAZZ


« Des improvisations plus que parfaites, en particulier sur un « Afro-Blue » qu’elle conduit sur les voies de l’émancipation des peuples (du jazz, mais pas que...) dont ce titre est un hymne. « Summertime » prend quand à lui des airs de manifeste : « Mama is here to protect you from the white man » déclame-t-elle en introduction ! Ce sens de l’échappée belle conjugué à un profond respect des racines doit être mis au compte de son parcours dans les musiques africaines dont elle est par ailleurs une experte. »

Laurent Dussutour - avril 2018

EASY TEMPO - France Musique


« La chanteuse Laure Donnat vient de sortir un album dans lequel elle donne une très belle version de « Alfonsina y el mar », d’Ariel Ramirez, le compositeur de la Misa Criolla entre autre. Cette chanson raconte le suicide dans la mer de la poétesse sud-américaine Alfonsina Storni. Une très belle version que donne ici Laure Donnat, avec Sébastien Germain au piano et Lilian Bencini qui a fait les arrangements. »

Laurent Valero, Thierry Jousse - octobre 2016

JAZZAFIP - FIP


« L’ivresse nous vient maintenant d’une chanteuse atypique, Laure Donnat. « You go to my head » un thème sublime, parmi les nombreux thèmes que l’on trouve sublimes également. C’est un bel album, une nouveauté qui s’appelle « Afro Blue » du nom du thème de Mongo Santamaria. J’ai eu un coup de cœur par ce que je trouve cette chanteuse magnifique: douce, avec un vrai savoir-faire, une belle plasticité dans sa voix qui est assez remarquable. »

Jane Villenet, Laurent Valero - octobre 2016

JAZZ HOT
 

« Laure Donnat que l’on sait capable de toutes les interprétations dans des domaines musicaux très divers, nous présentait, le 13 octobre au Sunset, son dernier album « Afro Blue ». En blanc et noir, les grands standards ont été arrangés avec goût par Lilian Bencini. De Afro Blue comme susurré au micro, à un Summertime au scat déterminé, en passant par le profond et chaleureux « ‘Round Midnight », tout le concert nous promène dans l’univers très personnel de la chanteuse. »

Patrick Martineau - octobre 2016

Album «AFRO BLUE»

album «The wind cries jimi »

La Provence


« Autant que le guitariste, c’est Laure Donnat qui tient la vedette avec sa voix puissante et enveloppante. »

Marie-Ève Barbier - juillet 2015

Jazz Magazine Jazzman


« Huit titres de Jimi Hendrix composent un florilège qui regarde du côté pop, en jetant quelquefois des coups d’œil vers la soul dont la chanteuse Laure Donnat est le parfait emblème. »

Guy Darol - 2013

Libération


« L’hiver dernier, un OVNI plein d’élégance et de personnalité, nous est tombé sur la tête (en douceur, que l’on se rassure). The Wind cries Jimi.  »

Bruno Pfeiffer - juillet 2013

CITIZEN JAZZ


« Par ailleurs, les arrangements mettent en valeur les morceaux en tant que chansons, notamment, grâce à l’interprétation de Laure Donnat, véritablement habitée par les textes qu’elle s’approprie magistralement, en contournant la mélodie et en poussant très loin l’art du rubato. »

Arnaud Stefani - avril 2013

culture jazz


« Il faudra remarquer tout particulièrement la prestation de Laure Donnat. « Elle a la voix pour ce type de répertoire, à la fois tendre et musclée » déclare Rémi Charmasson qui a laissé la chanteuse « se débrouiller avec le chant, c’est sa spécialité ! ». On retrouve bien là l’esprit de liberté qui caractérise le jazz et permet à chacun d’exprimer sa créativité et sa personnalité dans le collectif. C’est aussi ce qui donne sa force et son identité dans ce disque qui dessine un autre visage d’Hendrix et de sa musique. »

Thierry Giard - avril 2013

album «Straight ahead »

projet «Billie's blues »

groupe «Rio mandingue »

France Bleu

« La Scène d’Avignon invite « Rio Mandingue », 5 musiciens réunis autour d’un répertoire qui associe griot, balafon africains aux guitares latino américaines. Grande voix du Jazz, Laure Donnat en est la chanteuse et cofondatrice. »

Michel Flandrin - décembre 2017

JAZZ HOT

« On goûte à nouveau le charme de sa voix, son aisance, sa sensibilité souvent mêlée de tendresse sur les tempos lents, son punch, et sa façon de se donner corps et âme. Ce qui frappe dans son jeu c’est la puissance du son, même quand elle chante piano, celle qu’on trouve chez toutes les grandes, quel que soit le type de musique. »

Serge Baudot - janvier 2008

Jazz Rhône Alpes

« Bien au delà de l’hommage à Billie Holiday c’est à une évocation touchée par la grâce que nous avons assisté. La grâce, c’est le texte de Danièle Robert, traductrice de l’autobiographie de Billie Holiday. Lorsque Laure Donnat chante, elle illumine le texte qui vient d’être lu, elle continue à le faire vivre au travers de ses interprétations des titres de Billie Holiday. Lilian Bencini pour sa part trouve en permanence le ton juste pour nimber les voix de nappes sonores, les envelopper d’un halo propre à mettre en valeur le chant et le texte. »

Michel Mathias - août 2009

  • White Facebook Icon
  • White YouTube Icon

© 2020 webdesign et graphisme Angèle Cossée - photographies Julia Gat, Angèle Cossée